Bienvenue sur le site d'Esprits d'Entreprises

LA CROISSANCE DE NOS ENTREPRISES

François DROUIN, Président d'OSEO, le mercredi 6 juillet 2011


A l’heure où les banques et les institutions financières font face à leurs limites, les entrepreneurs du Club Esprits d’Entreprises ont eu le privilège, début juillet, de recevoir et d’échanger avec François DROUIN, le PDG d’OSEO, l’entreprise publique qui finance l’innovation et la croissance des PME.

OSEO contribue activement à la structuration d’un écosystème compétitif de nature à permettre l’émergence des champions de demain. "Nous nous efforçons de partager la même échelle de temps que les entrepreneurs en vivant à leur rythme, de sorte que demain ne soit pas après-demain." nous dit François DROUIN.

François DROUIN a débuté sa présentation en exposant avec précision les différents métiers d’OSEO et le spectre des initiatives entrepreneuriales soutenues qui couvrent tout le cycle de vie de l’entreprise : de sa création à sa transmission. Avec trois priorités stratégiques : l’innovation, l’investissement et l’international.

Après avoir rappelé qu’il revient aux entreprises de se donner les moyens de se développer et de croître, il a convenu qu’il appartenait aussi à l’Etat de construire un environnement propice à cette croissance.

François DROUIN reconnaît que les choses pourraient être rendues encore plus efficaces. Il déplore les différences de réglementations entre la France et les Etats Unis qui rendent plus compliqué la levée de fonds en France sur le private equity. Il se félicite de l’impulsion donnée par les pouvoirs publics en faveur de l’industrie et souligne la nécessité pour la France de redevenir une puissance industrielle d’excellence et de ne pas se satisfaire de la matière grise et des services.

Quant à l’écart entre la France et l’Allemagne, il souligne la différence fiscale, en particulier, véritable barrière qui freine beaucoup en France le passage du cap des 50 salariés. Il insiste aussi sur les différences institutionnelles, les « Länder » attachant une grande importance au développement de leurs industries locales. Et enfin, il constate qu’en termes d’innovation, l’Allemagne est davantage dans une logique d’incrémentation que dans la logique de rupture à la française.

Tout au long de son intervention, François DROUIN fait passer le message selon lequel c’est la volonté d’entreprendre qui fait vraiment la différence et qui constitue le socle de la croissance économique, « Tout repose sur les hommes » dit-il. Mais il déplore les lourdeurs administratives qui ne sont pas adaptées au temps des entreprises et cite comme exemple le processus du Fonds Unique Interministériel des Pôles de compétitivité dont seule la gestion a été confiée à OSEO. « Nous pourrions aller beaucoup plus vite et de façon plus efficace en intervenant en amont. Je m’efforce (sans succès jusqu’à présent) d’en convaincre les pouvoirs publics » a-t-il conclu.

Pendant qu’un nouveau projet de restructuration des pôles de compétitivité s’organise, les Allemands avancent et les Chinois travaillent…

Un maître mot, pour terminer, que comprennent bien les entrepreneurs : simplifier ! A l’image de ce moment partagé avec François DROUIN, sincère, simple et efficace.


Synthèse réalisée par Laure Wybo
EDITO
EDITONOV12.jpg

EN PARTENARIAT AVEC
LE MOUVEMENT 100 JOURS
afficheS7mini.png

ACTUALITE
Site réalisé et hébergé par Xwiki - © Esprits d'Entreprises - 2007