Bienvenue sur le site d'Esprits d'Entreprises

QUELLE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT POUR LES PME

Augustin de ROMANET

Directeur général de La Caisse des Dépots, le mardi 20 septembre 2011



Pour ce premier dîner de la rentrée, le mardi 20 septembre, le Club Esprits d’Entreprises a eu l’honneur de recevoir Augustin de ROMANET, Directeur Général de la Caisse des Dépôts. Ce grand argentier de France est au cœur des défis. A ce jour, son destin est lié à celui de milliers de PME et par translation à celui de millions de Français. A moins que, dans ce contexte de crise structurelle, ce ne soit notre destin qui soit lié au sien ?

Une chose est certaine, Augustin de ROMANET n’est pas venu pour jouer le mur des lamentations ou pour rassurer. Encore moins pour vendre une sortie de crise facile et imminente. Il a un objectif clair, une mission, la France doit rester dans la danse. Pour cela il a besoin des entreprises françaises et tout particulièrement des PME et de leurs dirigeants. C’est donc revêtu d’un habit de coach qu’Augustin de ROMANET est venu nous faire part de ses conseils et de sa vision des combats communs à mener.

La mondialisation est irréversible, il faut brancher la croissance française sur la croissance du monde et notamment sur celle des pays émergents qui ne semblent pas connaitre aujourd’hui la crise. Les perspectives sont très satisfaisantes à conditions que les PME acceptent de grossir et de se développer, notamment à l’international. Les rentabilités économiques et financières des PME n’ont rien à envier ni à ceux des grosses entreprises ni à ceux des entreprises de nos voisins. En revanche, elles n’investissent pas suffisamment, explique Augustin de ROMANET et donc elles ne croissent pas. Le contexte socio-culturel renforcé du cadre fiscal justifie ces comportements. Il va pourtant falloir évoluer.

● Le Groupe Caisse des Dépôts finance en fonds propres les entreprises quels que soient leur taille, leur secteur d’activité et leur stade de développement (amorçage, capital risque, capital développement, capital transmission). Le FSI et CDC Entreprises sont les deux principales filiales outils du Groupe pour le financement des PME françaises.
La priorité est aujourd’hui d’accroître la lisibilité et la visibilité de ce dispositif au travers d’un « guichet unique » dans chaque région afin de diffuser sur tout le territoire une culture du développement des fonds propres des PME.

● Les universités sont à la source de l’innovation. Non seulement elles représentent un vivier de chercheurs pour les entreprises, mais il est urgent de valoriser les brevets qui sont issus de la recherche publique. Des ponts sont à tisser et à renforcer entre universités et entreprises.

● Les provinces sont des territoires à promouvoir. Augustin de ROMANET insiste sur l’importance de décentraliser la croissance et de favoriser le dynamisme régional.

● Les entreprises doivent chercher leurs financements là où ils se trouvent. Les banques ne jouent plus pleinement leur rôle en terme de financement des PME. Elles avancent la double excuse d’une organisation non appropriée avec des banquiers trop jeunes en agence et un manque de centres financiers en province. Augustin de ROMANET encourage l’exploitation de toutes les voies de financement, comme celle de l’actionnariat des salariés.

● Les politiques et leurs collaborateurs n’ont pas le temps de penser. Tout ce qui peut les aider à avancer est bien accueilli. L’heure est venue pour les entrepreneurs de dépasser la critique pour devenir force de proposition.

Les membres du club particulièrement nombreux pour ce dîner de rentrée, l’auront compris : ils sont attendus sur le thème de leur développement.


Synthèse par Laure Wybo

EDITO
EDITONOV12.jpg

EN PARTENARIAT AVEC
LE MOUVEMENT 100 JOURS
afficheS7mini.png

ACTUALITE
Site réalisé et hébergé par Xwiki - © Esprits d'Entreprises - 2007